The Scene

People

Vincent Ranallo

Vincent Ranallo
Caroline Laberge

Baritone Vincent Ranallo leads a career oriented mainly toward concert and creation. Known for the beauty and expressiveness of his voice and the contagious conviction of his interpretations, he performs with a growing number of ensembles and at festivals and venues such as Ear Heart Music and Roulette (New York), Athelas New Music Festival (Copenhagen ), New Music Concerts (Toronto), GroundSwell (Winnipeg), NeWorks (Calgary), Ottawa Chamberfest, New Music Creators (Ottawa), the Orford Arts Centre, Aventa (Victoria BC), the McGill chamber Orchestra , I Musici, the Orchestre Métropolitain, l’Ensemble contemporaine de Montréal (ECM+), Les Enfants terribles, the SMCQ, KORÈ, Chants libres, Nouvel ensemble Moderne (NEM), Bradyworks, Codes d’accès, Métropolis bleu, MusiMars, Montreal Baroque, Aradia Ensemble (Toronto) Quatuor Bozzini, Paramirabo.

His artistic approach is enriched by the influences of theatre and dance, starting with his classical dance training with Les Grands Ballets Canadiens and numerous collaborations with choreographers such as Marie-Josée Chartier and Estelle Clareton. He was invited to create a work written for him by Gabriel Charpentier in the Montreal Baroque in June 2004 festival and in the North American premiere of Don Quichotte chez la duchesse de Joseph Bodin de Boismortier, he embodied Sancho Panza with Nouvele Sinfonie under the baton of Hervé Niquet. This production has also been awarded an OPUS price from the Conseil québécois de la Musique.

His voice and his booming creative musicianship inspire many Canadian and European composers. This coming spring, he will star in Eric Champagne’s Te Deum (in Montreal and New York Carnegie Hall) and Tim Brady’s 8 Songs about: Symphony #7 (Festival de musique actuelle de Victoriaville).Moreover, he takes part in many creations and premieres of opera and chamber music, including leading roles in Le manuscrit trouvé à Saragosse de José Evangelista produced by Chants Libres and the SMCQ. In July 2003 Mr. Ranallo was the guest of Orford Art Centre, performing Soliloques, a program of new solo pieces written for his voice concert also nominated for OPUS prices. He made a number of canadian, american and european tours with works such as Gilles tremblay’s À quelle heure commence le temps…, Ana Sokolovic’s Tanzer Lieder, Kajia Saariaho’s The Tempest Songbook, Michel Gonneville’s Cantate de la dette perpétuelle and Kristin Norderval’s The trials of Patricia Isasa.

His recent interpretations of Iannis Xenakis’ Kassandra, Gabriel Dharmoo’s Wanmansho (ECM +) and Pascal Dusapin’s O Mensch!, in Canadian or North American creations, of Salvatore Sciarrino’s Quaderno di strada (NEM) and Sir Peter Maxwell Davies’ Eight Songs for a Mad King (Paramirabo) were enthusiastically acclaimed by critics and music lovers. Ranallo recently participated in the first recording of sacred works of Quebec composer Auguste Descarries on Espace XXI and a monograph of the music of Martin Lachance.


Le baryton Vincent Ranallo mène une carrière orientée principalement vers le concert et la création. Reconnu pour la beauté et l’expressivité de sa voix et pour la conviction contagieuse de ses interprétations, il se produit avec un nombre croissant d’ensembles et lors de nombreux festivals tels Ear Heart Music (New York), Athelas New Music Festival (Copenhague), New music Concerts (Toronto), GroundSwell (Winnipeg), NeWorks (Calgary), Ottawa Chamberfest, New Music Creators (Ottawa), le Centre d’Arts d’Orford, Aventa (Victoria B.C), l’Orchestre de chambre McGill, I Musici, l’Orchestre Métropolitain, l’Ensemble contemporain de Montréal, les enfants terribles, la SMCQ, l’ensemble KORÈ, Chants libres, Nouvel Ensemble Moderne, Bradyworks, Codes d’accès, Métropolis bleu, Musimars, Montréal Baroque, Aradia Ensemble (Toronto) Quatuor Bozzini, Paramirabo.

Sa démarche artistique s’enrichit des influences du théâtre et de la danse, ainsi qu’en font foi sa formation en danse classique aux Grands ballets canadiens ainsi que maintes collaborations avec des chorégraphes tels que Marie-Josée Chartier et Estelle Clareton. Il fut invité à créer une œuvre écrite pour lui par Gabriel Charpentier au cours du festival Montréal Baroque en juin 2004 et, lors de la première nord américaine de Don Quichotte chez la duchesse de Boismortier, il incarna Sancho Panca avec la Nouvèle Sinfonie sous la direction de Hervé Niquet. Cette production a d’ailleurs été couronnée d’un prix OPUS.

De nombreux compositeurs québécois et européens ont été inspirés par sa voix et sa démarche de musicien créateur est en pleine expansion. Ce printemps, il prendra part aux créations mondiales du Te Deum d’Éric Champagne (à Montréal et au Carnegie Hall de New York) et 8 Songs about: Symphony #7 de Tim Brady au Festival de musique actuelle de Victoriaville. Il participe d’ailleurs à de nombreuses créations et premières montréalaises d’opéra et de musique de chambre, dont des rôles principaux dans Manuscrit trouvé à Saragosse de José Evangelista produit par Chants Libres et la SMCQ. Au mois de juillet 2003, monsieur Ranallo a été l’invité du Centre d’art d’Orford à l’occasion de Soliloques, créations d’œuvres écrites pour sa voix, concert également mis en nomination pour les prix OPUS comme l’ont été une grande part de ses prestations. Il a effectué plusieurs tournées canadiennes, américaines et européennes au cours desquelles il interprétait À quelle heure commence le temps de Gilles Tremblay, Tanzer Lieder de Ana Sokolovic, The Tempest Songbook de Kajia Saariaho, la Cantate de la dette perpétuelle de Michel Gonneville et The trials of Patricia Isasa de Kristin Norderval.

Ses récentes interprétations de Kassandra de Iannis Xenakis et de Wanmansho de Gabriel Dharmoo (ECM+) et de O Mensch de Pascal Dusapin, en premières canadiennes et nord-américaines, de Quaderno di strada de Salvatore Sciarrino (NEM) et de Eight Songs for a Mad King de Sir Peter Maxwell Davies (Paramirabo) furent accueillies avec enthousiasme par la critique et les mélomanes. Ranallo participait récemment au premier enregistrement d’œuvres sacrés du compositeur québécois Auguste Descarries paru chez Espace XXI ainsi qu’à une monographie de la musique de Martin Lachance.

À son travail d’interprète s’ajoute une intense activité intellectuelle, sous forme d’enseignement du chant et de recherche musicale. Il a publié un certain nombre d’article dans des revues spécialisées telles que CIRCUIT et les Cahiers de la SQRM. Un article récent est d’ailleurs en nomination pour un prix OPUS au prochain gala du Conseil québécois de la musique. À suivre.

Visit the Schmopera store

Unlike other sites, we're keeping Schmopera ad-free. We want to keep our site clean and our opinions our own. Support us for as little as $1.00 per month.